Confinement : Louis Vuitton diffuse un message d’optimisme dans Paris

Elle.fr, Marie Testa, 06.05.2020: “Confinement : Louis Vuitton diffuse un message d’optimisme dans Paris”

Alors que la France est toujours plongée dans le confinement, la maison Louis Vuitton a choisi l’art pour diffuser des ondes positives dans la capitale.

L’art s’invite dans les rues parisiennes. Après avoir conquis le public grâce à son Monogram ultra pop en 3D pour les fêtes de fin d’année, en décembre dernier, Louis Vuitton fait une nouvelle fois preuve de créativité. En effet, depuis le 17 mars dernier, la France s’est vue placée en confinement pour faire face à l’épidémie de Coronavirus qui sévit dans le monde, et la griffe entend diffuser un message d’optimisme et des ondes positives dans la capitale.

Si d’ordinaire Louis Vuitton s’amuse à scénariser les vitrines de ses célèbres magasins parisiens, situés place Vendôme ou avenue des Champs-Élysées pour ne citer qu’eux, c’est bien dans le quartier du Pont Neuf, dans le premier arrondissement de Paris, que la marque a choisi d’exposer son art. En effet, elle a fait appel à l’artiste français Steven Burke, plus connu sous le pseudonyme Lucky Left Hand, pour habiller la façade de son siège social. Et le résultat est une nouvelle fois à la hauteur. Avec un style minimaliste et synthétisé inspiré des années 60, Lucky Left Hand, qui a eu carte blanche pour ce projet, a imaginé une longue fresque de 280m2, composée de quatorze peintures toutes plus colorées les unes que les autres. Sa volonté ? Inviter les passants à l’évasion à travers les paysages d’Hossegor, sa ville d’adoption. « Je souhaitais offrir, avec cette œuvre murale, une balade colorée aux Parisiens le long de ces 14 vitrines, comme un jour de vacances en été, tout en symbolisant au mieux cette période transitoire que nous traversons », a-t-il expliqué sur son travail.

Réalisée intégralement avec de la peinture acrylique, la fresque met en avant des mains, signatures de Lucky Left Hand, séparées physiquement d’environ un mètre cinquante mais reliées entre elles par la pensée. Un clin d’œil évident à notre état d’esprit durant la période de confinement. « Avec cette fresque, réalisée avec des couleurs vives et saturées, j’espère avoir réussi à diffuser une énergie positive dont nous avons tous besoin en ce moment », conclut l’artiste.