Un Pissarro confisqué retrouvé dans une exposition parisienne

Le printemps 2017 est fortement marqué par Pissarro, nonobstant la magnifique rétrospective “Camille Pissarro : le premier des impressionnistes” proposée par le Musée Marmottan Monet. En effet, deux oeuvres confisquées pendant la seconde guerre mondiale ont été récemment localisées par les descendants des propriétaires spoliés, dont un prenant part à cette même exposition.

1943, Paris : les oeuvres de Simon Bauer sont confisquées et vendues par un marchand officiel du régime de Vichy. Bauer est envoyé à Danzig mais n’y arrivera jamais suite à une grève des cheminots. Libéré en septembre 1944, Bauer se met à la recherche de ses 93 tableaux. Il n’en trouve que quelques uns avant de décéder en 1947.

Après la guerre, la famille de Simon Bauer se met en quête des oeuvres confisquées, et notamment du Pissarro “La cueillette des pois”, une gouache de 1887. En 1965, ils entendent parler d’une transaction secrète incluant deux tableaux, dont le Pissarro. Ils saisissent la justice, qui tranche en leur défaveur. Le tableau part ainsi pour les Etats-Unis d’Amérique avec leur nouveau propriétaire, un marchand américain. Il refait surface en 1966 chez Sotheby’s Londres, puis chez Christie’s NewYork 30 ans plus tard. C’est là que les époux Toll, acquièrent l’oeuvre qu’ils prêtent en 2016 pour l’exposition “Camille Pissarro : le premier des impressionnistes” (jusqu’au 2 juillet au musée Marmottan Monet).

Les Toll ayant acquis l’oeuvre en toute bonne foi, et les descendants de Simon Bauer voulant faire valoir leurs droits, c’est donc la justice qui va trancher. Et le musée de service de séquestre à l’oeuvre jusqu’à ce que verdict soit rendu le 30 mai prochain.

 

Le mois dernier, c’est “Bergère rentrant des moutons” qui a rejoint un musée parisien suite à une décision de justice. L’Université d’Oklahoma, jusqu’en 2016 propriétaire de l’oeuvre, s’est vue sommée de restituer l’oeuvre à Léone Meyer, fille adoptive des propriétaires des Galeries Lafayette. “Bergère rentrant des moutons” était à l’abri dans un coffre de banque dans le sud de la France, jusqu’à ce que les Nazis fassent main basse sur le contenu des coffres en 1941. L’oeuvre réapparut en Suisse quelques années plus tard, mais justice ne fut pas rendue malgré la plainte des Meyer. Le tableau, acquis par une riche américaine, fut légué par ses descendants à l’Université d’Oklahoma en 2000. Léone Meyer localisa l’oeuvre en 2012. 4 ans après, un accord est trouvé : l’oeuvre, désormais propriété de Léone Meyer, restera jusqu’en 2021 au Musée d’Orsay, et voyagera ensuite tous les 3 ans entre la France et les Etats-Unis.

Crédit photo : WikiArt