Un noir plus noir que noir vient d’être inventé

Depuis quelques mois, deux artistes se chamaillent au sujet de… couleurs. Quoi de plus normal, puisqu’il s’agit d’un sujet touchant à leur profession. Mais ce qui est remarquable dans ce conflit, ce sont à la fois les artistes en question, les couleurs incriminées, et les droits d’usages de celles-ci. Bienvenue dans un vaudeville autour du noir.

Tout commence avec le Vantablack. Ce pigment, noir comme son nom l’indique, est en fait une substance développée par National Physical Laboratory du Royaume-Uni et qui a la particularité de “créer le vide”. C’est à dire qu’appliquée à un relief ou un objet, les formes ne sont plus distinguables. Le Vantablack absorbe plus de 99.6 % de la lumière et crée un effet trou noir sur tout ce sur quoi il est appliqué. Le Vantablack est donc “plus noir que noir”. C’est là qu’intervient le premier artiste, Anish Kapoor. Surrey NanoSystems, le producteur du Vantablack, cède les droits d’utilisation exclusifs à Anish Kapoor et son studio, qui devient donc le seul artiste à pouvoir utiliser le Vantablack à des fins artistiques, au grand dam des autres artistes.

La riposte ne se fait pas attendre. Stuart Semple, un autre artiste, décide de répondre à Anish Kapoor en créant tout une ligne de pigments tels le “plus rose des roses”… et en autorisant l’achat à tous, sauf à Anish Kapoor. Fort de son succès, il s’est ensuite entouré de scientifiques pour produire un nouveau pigment “plus noir que noir”. C’est ainsi qu’est né le “Black 2.0”, probablement pas aussi noir que le “Vantablack”, mais assez noir pour que le même effet d’écrasement des volumes soit obtenu. Autres avantages du “Black 2.0” selon Temple : il sent la cerise (le Vantablack a une odeur forte et désagréable), peut être applicable sur plus de 2 cm2 à la fois, et peut être utilisé par tout un chacun… à l’exception toujours de Anish Kapoor. Stuart Semple a travaillé sur une grille comparative des deux produits, et les descriptions sont acerbes.

                    

Alors que Surrey NanoSystems vient de sortir une version encore plus noire du Vantablack, nous attendons tous que sorte bientôt la surenchère de Stuart Semple.

Crédits photo : Surrey NanoSystems; Stuart Semple.