Léonard de Vinci à vendre

Leonard vendre

L’évènement est si rare qu’il mérite d’être mentionné. Le 15 novembre prochain passera en vente chez Christie’s New-York le “Salvator Mundi” de Léonard de Vinci. Il s’agit ni plus ni moins de la seule oeuvre de l’artiste encore en mains privées, sur les quelque 20 ayant traversé les siècles.

L’annonce de la vente a été faite en grande pompe par la maison de vente. Conviant la presse spécialisée le 10 octobre dernier, deux panneaux mobiles se sont ouverts pour laisser apparaître l’oeuvre, créant jubilation et étonnement des spectateurs. Et surprise il y a à plus d’un titre. L’oeuvre de plus de 500 ans sera proposée comme lot “spécial” de la vente d’Art Modern et Contemporain”. La raison de ce choix de Christie’s : faire pendant à “Sixty Last Suppers” par Andy Warhol autre oeuvre dévoilée ce même jour comme futur lot phare de la session. On peut aussi supposer que vu le prix de 100 millions USD demandé pour l’oeuvre, le de Vinci a davantage sa place dans une vente où les autres lots sont de plusieurs dizaines de millions. Le Warhol est lui estimé à 50 millions USD, et les deux oeuvres sont garanties.

Salvator Mundi a une histoire très particulière. Certainement commissionné par le roi de France autour de 1500, il passe par mariage à Charles I d’Angleterre en 1625. Le monarque est exécuté en 1649 : ses biens sont dispersés, puis rappelés avec l’avènement au trône de Charles II en 1667. L’oeuvre reste dans les collections royales jusqu’en 1763. Sa trace disparaît. Il faut attendre 1900 pour qu’il réapparaisse comme oeuvre d’un suiveur de Léonard. Des photographies de 1912 montrent que le portrait a alors été fortement retouché. Il repasse sur le marché en 1958 et est vendu pour 45 £, puis disparaît à nouveau.

En 2005, l’oeuvre est achetée dans une petite vente aux Etats-Unis par un marchand qui pense déjà qu’il pourrait s’agir d’une oeuvre très spéciale. Il faudra 6 ans de recherche, une lourde restauration et le consensus d’une dizaine d’experts mondiaux de l’oeuvre de Léonard de Vinci pour confirmer l’authenticité de l’oeuvre. En 2011, le tableau est présenté au monde lors d’une exposition à la National Gallery de Londres, créant une sensation sans précédent. L’oeuvre est alors vendue à Dmitry Rybolovlev via Yves Bouvier pour plus de 127.5 millions USD. La partie vendeuse elle n’encaisse que 75 à 80 millions USD. L’oeuvre se retrouve alors parmi d’autres au coeur d’une affaire légale toujours en cours.

Rendez-vous le 15 novembre pour savoir si cette affaire aura un impact sur la vente du dernier Léonard de Vinci disponible.

Leonardo da Vinci, Salvator Mundi, ca. 1500. Christie’s 2017