La tapisserie de Bayeux en mission diplomatique au Royaume-Uni

Tapisserie Bayeux

Le Figaro, Eric Biétry-Rivierre, 17.01.2018 : “La tapisserie de Bayeux en mission diplomatique au Royaume-Uni”

Ce prêt exceptionnel de la tapisserie datant du XIe siècle a été imaginé par Emmanuel Macron pour symboliser la force des relations entre les deux pays de part et d’autre de la mer de la Manche.

Tirez-les premiers messieurs les Anglais. La formule est respectée: les quotidiens anglais The Times et The Guardian ont éventé l’annonce d’Emmanuel Macron, confirmée ce mercredi par l’Élysée. Le président qui doit se rendre en Grande-Bretagne ce jeudi pour des entretiens avec la Première ministre britannique Theresa May portant sur la crise migratoire et le Brexit avait prévu de dévoiler au cours de sa visite son souhait de prêter la tapisserie de Bayeux.

L’œuvre en lin, datant du XIe siècle, conservée et présentée dans un centre dédié au cœur de la sous-préfecture du Calvados, trésor de la cathédrale et inscrite depuis 2007 au registre Mémoire du monde par l’Unesco, raconte comment Guillaume le Conquérant a envahi l’Angleterre en 1066 et l’a conquise après la bataille de Hastings.

Ce projet d’un prêt exceptionnel de la tapisserie – le premier depuis en 950 ans a calculé The Guardian – a été imaginé pour symboliser la force des relations entre les deux pays de part et d’autre de la mer de la Manche.

Des tentatives de prêts déjà avortés

Des études ont d’ores et déjà été menées pour s’assurer que l’œuvre, longue de 70 m et haute de 50 cm, ne souffrirait pas du déplacement. Ce voyage est le fruit de plusieurs mois de discussions entre des responsables des ministères de la Culture français et britannique, écrit The Times. Selon ce journal, le prêt devrait se concrétiser dans cinq ans environ, mais certains détails, comme le lieu où la tapisserie sera exposée en Grande-Bretagne, n’ont pas encore été réglés.

Le tourisme normand ne devrait pas trop souffrir de la décision. Le prêt pourrait coïncider avec la dernière tranche de travaux autour du musée de la Tapisserie, prévue en 2023. Une période qui correspondrait à celle où ce lieu serait fermé au public.

Des tentatives de prêts ont déjà avorté: une fois pour le couronnement de Elisabeth II en 1953 et en 1966 pour le 900e anniversaire de la bataille de Hastings. Cela ne veut pas dire que la broderie pilotée par la reine Mathilde n’a jamais été déplacée. En 1803, Napoléon Bonaparte l’a fait présenter à Paris et, en 1945, elle a été brièvement exposée au Louvre après avoir été reprise aux nazis.

Vue de la tapisserie de Bayeux, joyau du patrimoine français © Maxppp – Philippe Lissac