JR, à la frontière entre Mexique et Etats-Unis

JR frontière Etats-Unis Mexique

Au nord, les Etats-Unis; au sud, le Mexique. Entre les deux pays, un mur de fer court. Et au dessus de ce mur de fer, une jolie petite bouille regarde curieusement de l’autre côté.

L’artiste français JR est l’auteur de cette installation artistique inaugurée le 6 septembre dernier à Tecate, ville partagée entre le Mexique et les Etats-Unis. C’est la première intervention de l’artiste au Mexique, mais une de plus à son compteur de critique des mesures anti-migratoires. “Il y aura toujours des migrants (..) Il y a eu des murs, puis des tunnels. Les accès terrestres fermés ont poussé à passer par la mer. L’histoire de l’humanité est une histoire de peuples migrants. Bien sûr qu’il faut réglementer (..) mais pour moi là n’est pas la discussion. En tant qu’artiste, j’essaie de remettre cela en perspective. Pour ce petit garçon, il n’y a pas de murs, pas de frontières”.

Ce petit garçon a un an. Il s’appelle David Enrique, est surnommé Kikito. Il vit à Tecate côté mexicain avec sa mère et ses grands parents. Sa photographie de 21 mètres de haut est installée côté mexicain, mais son regard malicieux est dirigé vers le sol américain. JR n’a pas annoncé son projet aux autorités, de peur de se faire arrêter avant qu’il ne voie le jour. Mais les autorités mexicaines l’ont laissé faire et l’installation est maintenant visible des deux côtés du mur. Elle restera un mois en place.

Hasard du calendrier, l’administration Trump vient d’annoncer son intention d’abolir le DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals) : une loi du précédent gouvernement qui permettait aux enfants arrivés aux USA illégalement avant leurs 2 ans de pouvoir rester sur le sol américan, et plus tard d’obtenir un permis de travail. De quoi donner encore plus de pertinence et de contexte à cette oeuvre de JR.

Image : JR devant sa dernière installation en date, à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Crédit : John Francis Peters/The New York Times