Gerhard Richter prête “Tante Marianne” et “Birkenau”

Gerhard Richter, Tante Marianne, 1961

C’est un mois sous le signe du don pour Gerhard Richter, ou plutôt du prêt de longue durée à des institutions allemandes.

Fin Août, l’artiste a officialisé le dépôt de son tableau “Tante Marianne” (1961) à un lieu commémoratif dédié aux victimes d’euthanasies du régime National-Socialiste. L’oeuvre représente l’artiste, alors âgé de 4 mois, sur les genoux de Marianne Schönfelder, sa tante d’alors 14 ans.

Marianne, diagnostiquée schizophrène à l’âge de 22 ans, est une des plus célèbres victimes des services de psychiatrie allemands en service pendant la guerre. Internée en 1939 puis stérilisée de force, elle est sous-alimentée, non soignée, et meurt d’une overdose médicamenteuse en février 1945.

Son sort, partagé par des milliers d’autres considérés comme indésirables par le régime, sera relaté au mémorial de Großschweidnitz. Et le tableau “Tante Marianne” d’en orner les murs.

Une semaine après, dans un même élan, Gerhard Richter a inauguré l’installation de sa série “Birkenau” au Reichstag. Les quatre tableaux prêtés au Palais sont basés sur des photographies prises clandestinement par un détenu juif en 1944 dans le tristement célèbre camp d’Auschwitz-Birkenau. L’artiste de 85 ans a travaillé directement sur les originaux, couche après couche, puis a finalisé le résultat en diasec. Les quatre panneaux font maintenant face à une autre de ses oeuvres monumentales, un tryptique noir-or-rouge représentant le drapeau allemand, installé au Reichstag depuis son ouverture en 1999.

“C’est un honneur incommensurable”, a déclaré l’artiste qui prête les oeuvres car il ne souhaite pas les vendre. La série “Birkenau” remplace une installation de Sigmar Polke qui nécessitait une restauration.

Gerhard Richter est l’artiste allemand vivant le plus coté. Son record en vente aux enchères, établi en 2015, avoisine les 36.3 millions € pour un tableau de sa série “Abstrakt”. Ses oeuvres sont présentes dans les musées du monde entier ainsi que dans d’importantes collection privées.

Image : “Tante Marianne”, par Gerhard Richter. Peint en 1961, selon une photographie de 1932.