Centre Pompidou : après Metz, Shanghai

Centre Pompidou shanghai david chipperfield

Après avoir ouvert un satellite à Metz en 2010, le Centre Pompidou met le cap sur la Chine. Le Centre Pompidou Shanghai (West Bund) proposera ainsi à partir de 2019 une vingtaine d’expositions basées sur la collection de Beaubourg.

Ce n’est pas la première tentative du Centre Pompidou de s’installer en Chine. En 2007, une tentative avait avorté à cause semblerait-il de l’empressement du gouvernement français de révéler au public un projet qui n’était pas encore finalisé. Les leçons ont été tirées et l’annonce officielle a eu lieu il y a quelques semaines. Un partenariat sera lui signé définitivement en fin d’année.

Le Centre Pompidou Shanghai s’installera donc dans une aile du tout nouveau West Bund Art Museum, dont l’ouverture est agendée à fin 2018. Ce partenariat entre la France et la Chine durera initialement 5 ans pendant lesquels 20 expositions auront lieu. Le pont entre les deux nations visera à faire connaître l’institution et l’art français en Chine, mais également à monter des expositions d’art chinois contemporain. L’opportunité est bien entendu plus large : la Chine versera ainsi 1.5 millions € par an à l’institution française au cours des 5 prochaines années, et le contrat est renouvelable. Hormis cette retombée économique, l’augmentation du nombre de visiteurs au Centre Pompidou Paris est également en ligne de mire.

L’institution a de grandes ambitions de rayonnement. Après avoir déjà ouvert un espace temporaire à Malaga (Espagne) en 2015, la Corée du Sud cette année, le Centre Pompidou vise Bruxelles. Dès 2020, de nombreuses oeuvres de la collection française seront exposées dans les murs de l’ancien complexe industriel Citroën. Chaque antenne additionnelle rapportera au Centre Pompidou peu ou prou la même somme annuelle, assurant à l’institution française à la fois des revenus non négligeables et une reconnaissance internationale.

Projet pour le West Bund Art Museum, dont une aile recevra le Centre Pompidou Shanghai. Credit David Chipperfield Studio.