Antonio Banderas ressuscite Pablo Picasso

Antonio Banderas devient Picasso

Le Figaro/AFP Agence, 07.02.2018 : “Antonio Banderas, un Picasso plus vrai que nature”

Le comédien espagnol, qui incarne le maître du cubisme dans une série pour National Geographic, a déclaré éprouver «une immense responsabilité».

Sur le tournage de la série, dans les studios de Budapest, Antonio Banderas, grimé sous les traits d’un Picasso (1881-1973) âgé, rappelle que le peintre «est né sur (sa) terre», à Malaga, capitale d’Andalousie. Le comédien affirme «avoir grandi à l’ombre» de cette «très imposante figure», «probablement l’artiste le plus important du XXe siècle», souligne-t-il. «Quand j’allais à l’école en tenant la main de ma mère chaque matin, nous traversions la place de la Merced», où se trouve la maison natale de Picasso, se souvient-il, dans un anglais maîtrisé, aux charmants accents ibériques.

L’acteur, qui incarnera le maître du cubisme dans la série de National GeographicGenius Picasso, appréhende le rôle. «Je sais bien que je vais être observé à la loupe et essuyer des critiques», ajoute-t-il en riant, «comme Picasso savait, en peignant Les demoiselles d’Avignon, que certains auraient envie de le tuer parce que ce n’était pas convenable à l’époque».

«Comprendre Picasso»

La série en dix épisodes, programmée le 23 avril en France et le 24 aux États-Unis, lui semble «un vecteur très intéressant» pour raconter la vie «d’un tel personnage». Celui qui s’est glissé sous le masque de Zorro et dans la peau du «Mariachi» doit passer cinq heures au maquillage pour prendre l’apparence de Picasso au troisième âge.

La plus grande difficulté, pour l’acteur, est de «comprendre Picasso», ses choix politiques et artistiques, la nature de ses relations amicales et sentimentales. «Il faut constamment lire entre les lignes, en essayant de saisir sa vérité: la complexité est là», explique-t-il. Banderas est en contact avec Olivier Picasso, le petit-fils du peintre et de Marie-Thérèse Walter, dont il lit Picasso portrait intime (2013), qui paraîtra le 8 mars dans une version anglaise.

Un rôle qui lui va comme un gant

Picasso? Un rôle qui colle à la peau de Banderas, à qui l’on a déjà proposé d’incarner le peintre à maintes reprises. D’ailleurs, le réalisateur Carlos Saura prépare un Picasso et Guernica qu’il lui propose depuis quelques années. Il va «peut-être finir par accepter».

Pour l’anecdote, Antonio Banderas se souvient avoir dîné une fois à Los Angeles aux côtés de Paloma, la fille que Picasso a eu avec l’artiste Françoise Gilot. «Je lui parlais en espagnol quand je me suis rendu compte qu’elle fermait les yeux», raconte-t-il. «J’ai pensé: Oh mon Dieu, je suis en train d’ennuyer cette femme!» Il ose alors lui dire: «Vous êtes fatiguée, je vous ennuie?». Et Paloma de lui répondre: «Pas du tout! Quand je ferme les yeux, je vois mon père, (…) il parlait comme vous».

Antonio Banderas incarne Picasso pour la série “Genius” de National Geographic