Ai Weiwei en Provence

Le Château La Coste, bien connu pour ses vins, ses restaurants, son araignée de Louise Bourgeois et son parcours “Art & Architecture”, vient de se doter d’une nouvelle commission. C’est Ai Weiwei qui a réalisé cette addition à la riche collection du Domaine. Son oeuvre, Ruyi Path, est la 31ème à investir le site de façon permanente. Elle rejoint d’autres installations in situ par Liam Gillick, Tracey Emin, Sean Scully, Jean-Michel Othoniel ou encore Richard Serra.

Ruyi Path relie deux sentiers existants sur la propriété. L’oeuvre consiste en un chemin fait de pavés issus du port de Marseille, et mis au rebut lors de sa modernisation. En donnant une nouvelle vie à ces pierres chargées d’histoires et ayant accueilli des siècles de migrants, Ai Weiwei continue d’explorer les liens inter-culturels ainsi que le thème de la migration qui lui est cher depuis plusieurs années. Le chemin est donc un symbole porteur d’espoir.
Par son tracé comme par son nom, il fait référence au “Ruyi”, un sceptre bouddhiste en forme de poignée ou de S et se terminant à une extrémité par une partie en forme de nuage, ou de champignon. Dans le folklore chinois, Ruyi symbolise le pouvoir, la longévité, la bonne fortune.
Ai Weiwei a commencé à travailler sur ce projet en 2015, alors qu’il était interdit de quitter le territoire Chinois. L’artiste avait déjà exploré la thématique du Ruyi à plusieurs reprises, sur différents supports, mais toujours en reprenant le sceptre comme objet. Cette nouvelle interprétation du Ruyi lui permet de donner une nouvelle dimension à ce thème.
En parallèle à l’inauguration de cette oeuvre, le Château La Coste propose “Ai Weiwei : Mountains and Sea“, une exposition qui se tiendra jusqu’au 17 juin 2017 et qui permettra de découvrir des créations oniriques de l’artiste.
Crédit photo :  Ai Weiwei / Wearecontent(s) 2017